• Emilie Olive

Je t'ai aimé, profondément aimé.

Acte I : Au Mandapa.


Je t'ai aimé, profondément aimé. Pas seulement parce que tu es beau, ou que tu as cet air sûr de toi constamment accroché au coin de ta bouche. Tu étais bien au-delà de tout ça. J'y ai cru si fort, j'ai plongé toute mon âme en toi, sans penser, sans réfléchir, sans gilet de sauvetage. Et plus je sombrais, plus ton poids m'entraînait vers le fond. Et plus je rejoignais les abysses, plus ton sourire grandissait. Tu prenais du plaisir, tu étais enfin heureux. Tu avais ce don malsain de prendre tout sans jamais donner, ou juste ce qu'il fallait pour que j'accepte stupidement la pression qui tu exerçais sur ma poitrine, jusqu'à voir s'éteindre la moindre petite lueur dans mes yeux. Il m'en a fallu du temps et de l'énergie pour remonter à la surface. Aujourd'hui, je ne vois en toi qu'un petit être perdu, seul, incapable d'exister sans dévorer les personnes qui gravitent autour de toi. En cet instant, je m'estime chanceuse d'avoir su récupérer ce qui restait de mon âme, avant de toucher le fond.






©Photos et texte par Emilie Olive

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout