• Emilie Olive

J'sais pas.

Aujourd'hui j'vais rien écrire, j'ai pas grand chose à dire.

Quoi que ...

T'as cru qu'en grattant du papier les gens allaient t'écouter,

Idiote, comme toi, ils ont la flemme, s'en foutent de c'que tu mijotes.

Au fond, tu l'sais et ça t'fait mal, t'es qu'une anecdote, pas un antidote.

Tu voulais avoir un impact, ainsi tu pensais rester intact,

Mais tes mots n'raisonnent que dans tes oreilles,

Ton seul pouvoir c'est d'raviver leur sommeil


J'sais pas.

J'sais pas quoi te dire, j'veux juste en finir.

Tu t'accroches, tu vas comprendre que t'es qu'une sale mioche ?

Une gamine agrippée à ses rêves...

Ils t'ont fracassé, pourquoi tu t'relèves ?

Merde !

Mais qu'est-ce que tu cherches ?

Pourquoi tu leur tends la perche ?


J'voulais pas écrire tu vois ?

C'est de ta faute tout ça.

Quand j'te vois accuser les coups d'leur mépris,

Sans gilet pare-balles, sans te mettre aux abris,

J'aimerais, putain qu'est-ce que j'aimerais,

Ne plus désirer tes tourments,

Car pour écrire, il me faut tes sentiments.


© Photo et texte par Emilie Olive

39 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout